01/07/2006

Untold Legends: The Warrior's code sur psp

Untold Legends : The Warrior's CodeChangement de décor avec ce nouveau chapitre d'Untold Legends qui impose une quête totalement différente du premier volet. L'histoire s'inscrit 18 ans après les événements de La Confrérie de L'Epée, et les choses vont toujours aussi mal dans un royaume désormais asservi par un empereur démoniaque...

source:http://www.jeuxvideo.com/articles/0000/00006698_test.htm


Untold Legends : The Warrior's Code

Changement de décor avec ce nouveau chapitre d'Untold Legends qui impose une quête totalement différente du premier volet. L'histoire s'inscrit 18 ans après les événements de La Confrérie de L'Epée, et les choses vont toujours aussi mal dans un royaume désormais asservi par un empereur démoniaque. Si les qualités narratives de l'introduction nous donnent l'envie de nous intéresser sérieusement à l'histoire, la façon décousue dont s'enchaînent les événements nous la coupe au bout de quelques minutes. Le doublage, en anglais pour les dialogues et en français pour l'introduction, a beau être réussi, l'histoire ne tient pas debout et se résume à distribuer des quêtes sans véritables liens entre elles. Par ailleurs, celles-ci sont peu nombreuses et généralement obligatoires, ce qui donne l'impression désagréable d'être un peu trop pris par la main.

test Untold Legends : The Warrior's Code Playstation Portable Le marchand et des NPC vous attendent dans le monastère.

Si le soft ne nous offre toujours pas la possibilité de créer son héros de toutes pièces, les profils de personnages qui nous sont proposés ont de quoi surprendre puisqu'il s'agit d'êtres métamorphes. Ainsi, en plus des capacités spécifiques offertes par leurs races, ces cinq héros sont capables de se changer en bêtes furieuses démoniaques, tels des loups garous. Une nouveauté sympathique qui leur permet, à tout moment, d'abandonner une partie de leur humanité pour déchiqueter sauvagement leurs ennemis à coups de griffes et de morsures. On regrettera juste que ces transformations ne soient pas extrêmement efficaces au final, faisant plus office de gadgets qu'autre chose.

test Untold Legends : The Warrior's Code Playstation Portable Une nouveauté : l'attaque opportuniste.

Quoi qu'il en soit, il faut nécessairement commencer par sélectionner son héros parmi les cinq disponibles, ce qui est pour le moins délicat une fois qu'on a posé les yeux sur leurs profils. Les personnages adoptent en effet un design surprenant qu'on pourrait qualifier de caricatural, tant leurs proportions sont déroutantes. La carrure démesurée du gardien reflète bien sa férocité et son manque d'intelligence, la mercenaire a un côté sûre d'elle qui dérange, et le disciple est une boule de graisse sur pattes qu'on a du mal à prendre au sérieux. Reste la petite éclaireuse qui semble d'une fragilité maladive, et le rôdeur charismatique et solitaire au profil avantageux. Le choix est donc vite fait, même si chacun propose un style de combat assez spécifique, et donc une expérience de jeu sensiblement différente.

test Untold Legends : The Warrior's Code Playstation Portable Et une seconde : la transformation en démon.

Contrairement à la plupart des autres hack'n slash, Untold Legends : The Warrior's Code propose un déroulement ultra linéaire qui repose entièrement sur son scénario. Ce qui veut dire que, du début à la fin, on vous demandera de traverser tel endroit dans telle direction pour accomplir une tâche bien précise. Tout ça n'autorise donc aucune liberté, même si, par la suite, vous serez libre de revenir dans les lieux que vous aurez déjà visités. A ce sujet, on peut s'estimer heureux que la téléportation soit désormais gratuite, d'autant qu'elle est possible de n'importe où et que le jeu vous ramène ensuite à l'endroit précis où vous vous étiez téléporté. Un gain de temps précieux pour la revente d'objets en cas de surpoids, ce qui arrive fréquemment. Une carte relativement claire permet d'ailleurs de se repérer sans trop de problèmes dans les environnements du jeu, et la lisibilité peut être optimisée en alternant entre trois niveaux de zoom.

test Untold Legends : The Warrior's Code Playstation Portable Les boss constituent parfois des obstacles difficiles à franchir.

Outre la métamorphose, le gameplay de ce second volet s'enrichit de quelques nouveautés intéressantes qui permettent de jouer un peu plus finement qu'auparavant. En plus de la parade, on trouve la possibilité de charger ses frappes, et surtout d'effectuer des attaques opportunistes. Il s'agit concrètement d'actions contextuelles qui vous permettent de placer des coups spéciaux au bon moment lorsqu'un message s'affiche à l'écran. Là encore, l'idée n'a pas été suffisamment bien exploitée puisque, en plus d'être très peu efficaces, ces attaques sont fastidieuses à utiliser dans le feu de l'action. D'autant que lorsque le message s'affiche, on ne sait pas (à moins de détourner les yeux de l'action pour le lire) si c'est pour signaler la possibilité de faire une attaque opportuniste ou pour nous dire qu'il y a un objet à ramasser à proximité, ce qui implique une hésitation qui peut s'avérer fatale. De plus, la plupart des actions exigent de passer par des manipulations assez contraignantes, que ce soit pour switcher en mode tir à distance, pour se métamorphoser ou encore pour simplement bloquer une attaque. C'est aussi valable pour les commandes de Chat qui vous permettent de dialoguer avec vos compagnons lorsque vous jouez online. Car, et c'est sans doute la meilleure nouveauté de cet épisode, jusqu'à quatre joueurs peuvent s'affronter en ligne dans des modes compétitifs assez variés, sachant que l'aventure en coopération n'est possible qu'à deux joueurs.

test Untold Legends : The Warrior's Code Playstation Portable Trois niveaux de zoom sont possibles pour la caméra.

Comme bon nombre de ses confrères, Untold Legends 2 mise l'essentiel de son intérêt sur la dimension évolutive de ses héros que l'on peut spécialiser au fil de leur montée en puissance. Malheureusement, on se rend compte que les possibilités sont encore très limitées dans cet opus. Les statistiques de base sont réduites à cinq, les magies s'acquièrent les unes après les autres et l'évolution des métamorphoses est automatique. De plus, les possibilités de renforcement des armes offrent des bonus trop faibles pour être réellement intéressantes, et les objets proposés à l'achat sont peu diversifiés. Qui plus est, il semble que les ennemis ne réapparaissent pas lorsqu'on revient dans les anciennes zones, ce qui ne permet pas de faire du level-up en cas de problème.

test Untold Legends : The Warrior's Code Playstation Portable Les possibilités de renforcement des armes offrent des bonus trop faibles.

On peut d'ailleurs émettre bien d'autres reproches à l'encontre de ce titre, notamment au niveau du gameplay qui n'arrive pas à la cheville de celui d'un Champions : Return to Arms ou d'un Dark Alliance 2 sur PS2. On regrette que le bourrinage prenne le pas sur la technique, dans la mesure où les mouvements susceptibles d'apporter un peu de subtilités sont contraignants et surtout moins efficaces que les enchaînements de base. Les attaques à distance sont même impossibles à ajuster correctement puisqu'elles s'alignent uniquement sur la trajectoire du personnage. Par conséquent, l'action se résume vite à mitrailler constamment le bouton Croix pour faire des enchaînements basiques tout en se gavant de potions via la touche de raccourci. En plus d'être lassant, le soft ne réussit donc pas à offrir un défouloir intéressant. Les chargements sont trop longs et trop nombreux, et le personnage manque de rapidité, ce qui s'avère vite usant à cause de la rigidité du stick analogique. Enfin, la durée de vie est elle aussi un peu juste, puisque l'aventure offre entre 12 et 25 heures de jeu, la niveau maximum pouvant être atteint étant le niveau 50. Voilà pourquoi, à moins que vous ne soyez un fervent adepte du premier volet, on ne vous conseillera pas d'user vos bottes de guerrier dans les contrées malfamées d'Untold Legends 2.

source:http://www.jeuxvideo.com/articles/0000/00006698_test.htm

15:54 Publié dans Sony:psp | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : PSP and car

Les commentaires sont fermés.