26/05/2006

Da Vinci Code sur PS2

source:http://www.jeuxvideo.com/articles/0000/00006543_test.htm

Sans être une véritable adaptation du film - puisqu'il n'en reprend pas la modélisation des acteurs - ni une adaptation du livre - puisqu'il s'éloigne régulièrement du script d'origine -, le jeu Da Vinci Code se situe un peu entre les deux. Evidemment, on ne sera pas dupe, la sortie événement du long métrage n'est pas pour rien dans la venue de ce soft, et on se dit même, après avoir joué quelques heures, que la fin de son développement a dû être précipiter pour coïncider avec l'arrivée du film. C'est en tout cas la seule conclusion valable pour expliquer les défauts rencontrés tout au long de la partie. Sur le fond, Da Vinci Code tient pourtant tout à fait la route.

test Da Vinci Code Playstation 2
"Allo l'ambassade américaine ? Sortez moi de là, s'il vous plaît !"
Son synopsis suit principalement le scénario du livre pour s'en éloigner par moment, ce qui est parfaitement compréhensible. En effet, qui voudrait d'un jeu dont il connaisse par coeur les tenants et les aboutissants ? Ici, on découvrira des lieux inédits, et on se confrontera à des énigmes pas vues ni dans le livre, ni dans le film. Pour cela, le jeu fait très bien son travail. Le joueur est fréquemment mis face à des codes à déchiffrer et à des anagrammes à démêler ou bien encore à des puzzles qu'il devra comprendre avant de pouvoir les résoudre. Tout cela, en compagnie de Robert Langdon et Sophie Neveu, le couple héros de l'aventure. Pour mémoire, on rappellera brièvement que Langdon, un professeur américain de passage à Paris, se retrouve malgré lui entraîné dans une étrange affaire de meurtre, la victime ayant laissé son nom près de son corps inerte. En compagnie de la nièce du défunt, Langdon remontera les indices qui le conduisent vers la découverte du plus grand secret de l'humanité qui, s'il venait à être divulgué, pourrait changer la face du monde à tout jamais. Du Louvre à Saint-Sulpice, de l'abbaye de Westminster à la chapelle de Rosslyn, la piste à suivre vous fera parcourir un peu de chemin et demandera parfois votre plus grande concentration pour décoder les indices laissés par le cercle des Initiés.
test Da Vinci Code Playstation 2
Un mystérieux code à déchiffrer dès le départ.
Malheureusement, le jeu Da Vinci Code n'exploite pas à fond son sujet. Les développeurs nous livrent un produit pas tout à fait fini qui accuse même de sérieux bugs de caméra dans sa version PC. Techniquement, même si ça passe relativement mieux sur consoles, nous nous situons bien quelques années en arrière, et s'il n'y avait pas le fameux scénario en toile de fond, on ne donnerait pas cher de la durée de vie du produit. Le plus embêtant reste cependant les phases d'action. Car oui, outre les séquences qui vous demanderont un peu de jugeote pour continuer, Da Vinci Code s'aventure sur le terrain glissant du jeu d'action. A plusieurs reprises, Robert et Sophie doivent jouer les gros durs et se battre contre les forces de l'ordre et les membres de l'organisation secrète lancée à leur poursuite. Le système de combat est ouvertement différent de ce que l'on trouve dans un jeu de baston. Après tout, c'est normal, le but n'est pas de faire fuir les amateurs de jeu d'aventure. Pour autant, le système choisi est difficile à maîtriser. Ou plutôt, le jeu rend les choses difficiles à maîtriser en offrant une maniabilité catastrophique et franchement pas adaptée à l'action. Dans les faits, vous pourrez choisir d'attaquer ou de repousser votre adversaire avec une séquence de touches à effectuer rapidement. Le problème, c'est que les ennemis ne se laissent jamais faire (logique) et qu'ils s'y prennent généralement à plusieurs pour vous gêner, allant même jusqu'à vous paralyser dans vos gestes en vous frappant à tour de rôle. Quelques médikits sont heureusement cachés dans les décors, mais n'arrivent pas à redresser la barre de ces combats décidément mal pensés.
test Da Vinci Code Playstation 2
Les scènes de combats laissent à désirer.
Si certains affrontements sont obligatoires, d'autres peuvent en revanche être contournés. D'où l'introduction d'une autre composante de jeu : l'infiltration. Pour autant, ne vous attendez pas à du Splinter Cell chez les moines. Pour Da Vinci Code, il suffit de marcher doucement et de cacher les corps pour être certains de ne pas éveiller l'attention. Tant qu'on se déplace sur la pointes des pieds, le jeu reste tolérant sur les zones d'ombres et de lumières que l'on traverse. Ainsi, pas besoin de chercher à tout prix l'obscurité pour passer près d'un ennemi. Tout ce qu'il y a à faire, c'est d'y aller en prenant son temps. L'intérêt en prend donc un coup. Pour ce qui est de l'intérêt justement, il convient de préciser que les lecteurs du bouquin retrouveront une bonne partie des énigmes présentes dans celui-ci. Leur challenge sera donc légèrement tronqué. Au final, Da Vinci Code pêche principalement par sa jouabilité et son gameplay en général qui aurait largement mérité plus d'attention. Pour l'aspect technique, les notes attribuées sur cette page parlent d'elles-mêmes et témoignent que là aussi, le jeu aurait profité d'un développement un peu plus long. Mais que voulez-vous, le film était prêt et il fallait absolument, pour l'éditeur, surfer sur le buzz engendré.

source:http://www.jeuxvideo.com/articles/0000/00006543_test.htm

11:10 Publié dans Sony:ps2 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.