18/05/2006

Barcelone-Arsenal 2-1 on a perdu :(

Si Arsenal sort la tête haute, Thierry Henry a du mal à accepter plusieurs décisions arbitrales qui ont biaisé la finale. Le Français insiste notamment la position de hors-jeu d'Eto'o sur l'égalisation. La pilule est dure à avaler, d'autant que les Gunners ont fait jeu égal avec le Barça. Interview!

THIERRY HENRY, quel sentiment te laisse cette défaite en finale ?

T.H. : J'ai mal au coeur, d'autant que j'ai revu les images. J'ai reçu beaucoup de coups tout au long du match. J'ai subi deux attentats en première mi-temps de la part de Marquez ou Carles Puyol mais il n'y a même pas eu de carton jaune. Ils n'auraient certainement pas défendu pareil s'ils avaient reçu un carton en début de match. Au un moment, je me suis dit qu'on était peut-être trop bête ou naïf à rester toujours debout et à vouloir jouer. Mais c'est l'arbitre qui doit prendre les décisions, ce n'est pas à moi de lui faire prendre les décisions. Il y une action sur laquelle je suis taclée par derrière. Si le joueur m'avait attrapé, je serai mort. On m'avait toujours dit qu'un tacle les deux pieds décollés, c'était au moins un jaune, au moins pour qu'il défende différemment. En plus, le but d'Eto'o est hors-jeu. Je peux vous le dire, j'ai revu les images à la télévision.

Tu as l'impression d'avoir été volé ?

T.H. : Ça fait mal. Déjà, on ne nous donnait pas favori. Ensuite, il y a l'expulsion de Lehmann qui est totalement méritée, c'est vrai. Mais, à côté de ça, on s'est battus comme des chiens et on se fait battre sur un but hors-jeu. Ça n'est pas mon habitude de polémiquer mais bon... Je ne vais pas dire que la finale a été faussée mais ça se joue sur des erreurs. Et ce n'est pas nous qui les avons faites. Moi, au bout d'une heure, je n'avais plus rien dans les jambes. Je vous invite à courir tout seul devant pendant une heure à dix contre onze, vous verrez. A un moment, Hleb me donne un super ballon et j'essaie de frapper fort mais je n'avais plus de force. D'ailleurs, je suis tombé comme un sac de linge sale. J'étais mort. A partir de ce moment, tu te dis : "on va s'accrocher à ce petit but". Mais il y a ce but hors-jeu...

Pourtant, vous avez longtemps tenu le coup avant de craquer en fin de match...

T.H. : Par moments, on a même oublié qu'on jouait à dix. Moi, j'aurais quand même pu te le dire car ça n'était pas toujours évident devant. Mais on peut sortir tête haute. Honnêtement, on n'a pas à rougir. Tout le monde a travaillé dur. On a tous bien défendu. Je suis désolé quand on voit le but qu'ils marquent et qui les remettent dans le coup, on a encore moins à rougir. Ça fait mal au coeur, surtout de prendre un but comme ça. Mais l'erreur est humaine. C'est dommage.

L'arbitrage te reste en travers de la gorge ?

T.H. : Je peux accepter beaucoup de choses mais ça c'est difficile à encaisser. Peut-être que le fait de jouer en Premier League ne nous a pas aidés. Si j'étais tombé et que je m'étais mis à pleurer, il y aurait peut-être eu un jaune. La prochaine fois, j'apprendrai peut-être à plonger. Sur le premier carton d'Emmanuel Eboué, il n'y a pas de faute non plus. On peut être fier. On s'est battu mais il y a certaines choses contre lesquelles on ne peut pas se battre.

Tu es fier du match de ton équipe ?

T.H. : Plus que fier. Barcelone est ce qui se fait de mieux en Europe et on a su rivaliser avec eux. Je suis désolé mais c'était trop dur à dix. Il faut rendre hommage à Henrik Larsson. Ce qu'il a fait est incroyable. C'est lui qui a fait la différence lorsqu'il est rentré. Sans lui, ils n'auraient pas marqué ces deux buts. Tout le monde dit que Ronaldinho est magique mais je n'ai pas vu de magie (hier) soir. C'est lorsque le match devient difficile qu'on voit les vraies personnes.

Etait-ce ton dernier match avec Arsenal ?

T.H. : Je n'ai pas à vous dire quand je vais prendre ma décision. Là, je viens de prendre un énorme coup de massue. Pour l'instant, j'essaie de repenser à tout ça. Ça m'a encore fait plus mal quand j'ai revu les images. Mais je pense qu'on n'avait rien à envier à Barcelone. On ne nous attendait pas. On s'est retrouvé à dix en début de match mais on a quand même réussi à marquer. Maintenant, il va falloir digérer ça. A jamais ce but hors-jeu restera dans l'histoire.

Source:http://msn.eurosport.fr/

18:10 Publié dans .:Foot | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.